Des transports entièrement électriques, un futur proche ?

nouveaux vehicules

Si tout le monde est d’accord pour dire que l’écologie et notamment la pollution sont les enjeux majeurs qui nous attendent dans les prochaines dizaines d’années. De nombreuses concertations politiques ont lieu, certaines décisions, mais l’initiative citoyenne et entrepreneuriale semble avoir prit une longueur d’avance.

Transformer entièrement nos modes de circulation

De nombreuses conférences ont lieu ces dernières années avec pour questionnement principal : comment imaginer les villes de demain? Dans cette réflexion, différents acteurs dans des domaines précis donnent leur point vue sur ce qui serait à leurs yeux l’idéal, afin au final de constituer une ville « parfaite », les résultats sont assez exceptionnels (exemple de la ville-forêt la plus grande du monde bâtie en ce moment en Chine à Liuzhou).

Construire de nouvelles villes c’est bien, mais que va t-on faire des villes déjà en place ? En France, différentes solutions de transports prennent lieu dans la réflexion, petit tour d’horizon de ce qui nous attend ou se fait déjà.

Les nouveaux véhicules personnels

On ne peut plus les manquer: hoverboards, gyropodes, gyroroues, les véhicules électriques monoplace commencent peu à peu à remplir les plus grandes villes du monde.

Les start-ups, qu’elles soient françaises, américaines, chinoises ou japonaises ne manquent pas d’imaginaire et inventent de nouveaux prototypes de véhicules électriques régulièrement (si la question vous intéresse, le site Gyropodus fait des tests et comparatifs).

Si leur rôle est encore mineur à Paris par exemple, le phénomène ne cesse de s’étendre.

Le partage de moyens de transport

On connaissait le covoiturage, qui a permis de diminuer le taux de pollution, mais qui a surtout fait baisser les prix des billets de train, voici l’arrivée des nouveaux moyens de transports écologiques basés sur le partage.

Après la mise en place du Vélib à Paris, les français ont vu l’apparition de bornes pour louer des voitures électriques. Ces deux nouveaux phénomènes ont poussé les start-ups à effectuer des recherches et aujourd’hui de nouvelles entreprises et applications mobiles apparaissent, proposant chacun un service différent: location de vélo en libre service par Mobike et Obike, trottinettes électriques en libre service à Paris avec S-Lime, et bientôt peut être plus.

Le cas des voitures électriques semble plus compliqué. Malgré l’arrêt récent du partenariat autour d’Autolib conclu en 2011 avec Bolloré, la mairie de Paris a réitéré son intérêt pour le développement de véhicule électriques en auto-partage dans les rues de la capitale. Selon l’Avem, notamment Renault et Peugeot seraient sur le coup pour prendre le marché.

Les autres solutions, les bus autonomes

Déjà en phase de test dans certaines petites agglomérations mais aussi dans le bois de Vincennes depuis novembre 2017, des petits bus autonomes de 8 places sans conducteurs officient. Ces véhicules sont 100% électriques et permettent de parcourir un trajet connu à l’avance tout en respectant la sécurité routière grâce à des capteurs.

Cette solution, si elle semble belle sur le papier, n’aura sans doute pas l’effet escompté rapidement, l’intégration de tels véhicules dans de grandes métropoles étant complexe.